LA FRANCE , PAYS DES DROITS DE L ‘ HOMME BLANC ….


L’information est tombée aujourd’hui.

Par la voie d’un membre de notre Association « Au Cœur De La Précarité », nous apprenons qu’un campement afghan situé le long du canal saint Martin, aurait été démantelé par la police. Il correspondrait au fameux « Camp Des Afghans », que nous visitons, depuis 6 mois, environ, chaque Samedi.

Aussitôt, une équipe est dépêché sur place afin de vérifier ladite information et de faire le constat. Arrivé sur les lieux, une forte présence policière bouclait le périmètre.

Une fois sur le camp, le constat fut sans appel.

C’est le cœur serré qu’un frère du camp que nous connaissons depuis des mois, nous prend dans nos bras, et nous annonce la triste nouvelle. La camp des afghans, que nous visitons chaque samedi depuis bientôt 6 mois, n’est plus.

« Il sont venue le matin, à 6h00, et nous ont réveillé, et ont dit : « Jaurès, c’est fini. » »

Au bout du camp, les deux portières sont désormais scellées. Une chaîne au bout duquel pend un cadenas doré signe l’épilogue du Camp Des afghans au bord de celui qu’on appelle Saint Martin, dont on prétend qu’il aurait volontairement découpé son manteau en deux, afin de la partager avec un pauvre..

Celui que l’on dit ministre de l’Immigration, aura réussi son pari : faire de la France une patrie où l’on chasse l’autre par deux fois. A l’extérieur, comme à domicile, l’afghan se retrouve devant le même obstacle, sous deux aspects différents. L’un porte un uniforme militaire, et gravit le bord des montagnes afghanes semant ça et là, exil et frayeur. L’autre revêt un uniforme bleu, sérigraphie Police ou CRS, et arpente le bord des canaux à la poursuite des afghans. Et les deux uniformes, sont tricolores.

« Où sont vos affaires » nous demandâmes aux frères présent sur place.

« Ils ont tout jetés à la poubelle » répondirent-ils. Effets personnels ou non, la benne sera le fin mot de l’histoire. Comme si ces personnes ne méritaient pas de posséder quoi que ce soit.

L hamdouliLlâh, nous avons gardé de bons contacts avec nos frères afghans, que cela soit téléphone, ou autre. C’est ainsi que l’on a apprit que l’Imam du Camp, NourIslam, a été expulsé à Nîmes, tandis que d’autres un peu partout en France.

Quand à ceux qui avaient l’opportunité de posséder 20 grammes de papier dans lequel un nom apparaissait, ainsi qu’une photo, les voici livrés à eux mêmes, sans affaires, hébergés dans des hôtels ça et là.

Il semblerait que nos frères aient été relogés. Nous gardons contact avec eux, pour vous tenir au courant inchaALlâh.

L’ Association « Au Cœur De La Précarité » continue son action en faveur des démunis dans les rues de Paris, ainsi qu’aux afghans restés sur place, réfugié ça et là, et encore nombreux. D’autres camps sont à visiter inchaAllâh, d’autres personnes isolées aussi, et malheureusement, ce n’est pas la misère qui manque à Paris.

Un mot tout de même, quand aux affabulations médiatiques.

Les raisons évoquées pour justifier l’expulsion sont les suivantes :

« Une initiative justifiée, selon la Ville et la préfecture de police, par une ordonnance du tribunal administratif du 17 juin dernier enjoignant les réfugiés « occupant les berges sans droit ni titre » à « quitter les lieux sans délai » en raison de « risques graves et immédiats résultant de leur présence tant en matière de salubrité que de sécurité publique ». Les autorités mentionnent notamment une « dégradation rapide des conditions sanitaires » et des « violences entre personnes ».  » (Quotidien Métro).

En matière de salubrité et de sécurité publique, l’Association « Au Cœur De La Précarité » a son mot à dire.

Les pouvoirs publiques seraient inspirés de constater que, sur ce même quai, à dix mètres du camp, se trouve un bar, et à ses cotés, une caserne de pompier.

Chaque Samedi, les gens sont si ivre, qu’ils titubent, et s’affaissent au sol. Le Quai est si bondé, qu’il est impossible de circuler en voiture, et il relève de l’exploit de traverser sans toucher personne. Et combien de fois avons nous été témoins de ces camions de pompiers, appelés pour intervenir en urgence, mais pris au piège par une foule dense et ivre. Même les sirènes ne suffisent plus à dissiper une foule dont la conscience se retrouve inhibée sous l’emprise de l’alcool. Cela n’est-il pas plus à même de constituer un trouble sanitaire et sécuritaire à l’échelle publique ? D’autant plus que ces personnes constituent un véritable danger pour les autres ainsi que pour eux même. Seulement, un bar, contrairement à de pauvres personnes, ça rapporte, du coup, on comprend mieux le mutisme des autorités face à ce scandale.

Les tantes dérangent, parce qu’ils montrent aux yeux de tous, ce que l’on refuse de voir. Jamais, après plusieurs dizaines de visites et de distributions, nous avons été témoins d’une quelconque affaire de violence entre personnes. Bien au contraire, nous avons tous à apprendre de la solidarité qui lit ces personnes entre eux. Quand à ce qui est évoqué en matière d’insalubrité, encore une fois, nous sommes témoins que parmi tout les personnes sans abris rencontrées, les personnes d’origines afghanes nous surprenaient quant à leur propreté, à tel point que beaucoup en les voyant, ne s’imaginaient pas avoir autour d’eux, des personnes vivant dehors. En témoigne les nombreuses vidéos de l’Association.

Les maraudes sont évidemment maintenues, ainsi que la campagne Ramadan 2010, qui bénéficiera à tout ceux et celles qu’Allâh ‘azawajal mettra sur notre chemin.

Un compte rendu détaillé, vidéos et photos à l’appui inchaAllâh, est à paraître.

Notre action continue fi sabiliLlâh, et s’étendra, là où Allâh ‘azawajal nous dirigera.

Nous communiquons aux participants, comme à l’accoutumée, l’heure et l’endroit du rendez vous pour les futures maraudes inchaAllâh.

Qu’Allâh vous préserve. amine

A propos islamiqueworld

" Je ne suis qu'un homme, je ne sauverai pas le monde, mais c'est parce que je suis un homme que je ne peux me résigner à fermer les yeux. "
Cet article, publié dans ACTUALITE, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s